Le corps se souvient

Notre corps n’oublie rien.

Mieux même, il se souvient de tout. Chutes, fractures, accidents de voiture, mais également souffrances psychiques, chocs émotionnels, tout s’inscrit dans notre corps.

Un ostéopathe connu (Rollin BECKER) disait « seuls les tissus savent » : notre organisme parle pour nous et peut laisser des informations sur des séquelles parfois très anciennes. Quel fabuleux disque dur corporel n’est ce pas ? Mais comment que deviennent donc ces traumatismes et comment s’expriment t-ils ?

Nous allons voir dans un premier temps ce que deviennent nos traumatismes physiques, puis ensuite nos traumatismes psychiques.

Quand nos accidents passés influencent notre présent

Une chute sur les fesses, sur la tête, un traumatisme crânien, un accident de voiture avec un coup du lapin, même des années après, laissent une trace sur notre corps.

On se souvient généralement de nos fractures, entorses, ou autres gros accidents qui laissent une séquelle physique sur l’organisme, parfois laissés visibles à jamais par les cicatrices qu’ils laissent derrière eux.

Mais d’autres traumatismes, plus profonds, qui ne laissent pas forcément apparaître de telles lésions, vont pour autant rester inscrits dans notre corps.

Le temps va passer et le corps va apprendre à vivre avec ces cicatrices invisibles, il va s’adapter toute notre vie pour palier à cela.

Ainsi par exemple, une simple chute sur les fesses pourra sembler anodine. On a mal un bon coup, mais c’est normal on met cela sur le compte du choc, de l’œdème qui se créé en réaction. Et puis les jours passent, on laisse trainer, et on se dit :

« Je n’ai plus mal, à quoi bon consulter un médecin ou encore un ostéopathe ? »

Mais sans que l’on s’en rendent compte, le corps compense les déséquilibres provoqués par la chute. Il va créer des adaptations à droite et à gauche pour nous permettre de vivre normalement, sans autres douleurs. Et un jour, sur un simple geste que l’on a déjà répété des dizaines, voire des centaines de fois, comme se baisser pour faire ses lacets ou ramasser son linge sur le sol, « CRAC » impossible de se relever, on se retrouve complètement bloqué, ou encore un mauvais mouvement de la tête et c’est le torticolis qui apparaît.

La douleur de la chute avait disparu, mais pas les séquelles liées à celle-ci.

En effet notre corps va s’adapter en permanence, mais il arrive un moment où celui-ci ne peut plus, les contraintes deviennent trop importantes et c’est à ce moment que la douleur aiguë apparaît. Dans notre jargon, on parle alors de « compensation ».

C’est pourquoi après une chute, un accident de voiture ou une simple entorse par exemple, même sans lésions physique, il est important de consulter un ostéopathe afin d’éviter que ces adaptations n’apparaissent et ainsi prévenir d’éventuels douleurs ou blocages.

Quand nos douleurs psychiques deviennent des douleurs physiques 

La somatisation ou douleur psychosomatique est une douleur réelle, mais qui n’a pas d’origine physique ou organique. Cette douleur peut être une sorte de signal envoyé par l’esprit pour nous aider à réagir face à un stress trop important par exemple.

Les personnes atteintes de douleurs psychosomatiques auront beau faire tous les examens possibles, ils seront toujours négatifs et se verront mettre une étiquette : « douleur d’origine fonctionnelle » par les médecines classiques.

Le corps et l’esprit sont en interaction perpétuelle. Ainsi une douleur, qu’elle soit aiguë ou chronique va avoir tendance à influer sur notre humeur, créant ainsi stress et irritation. Mais l’inverse se vérifie aussi. En effet certaines émotions vont pouvoir se refléter dans notre corps. Ce n’est pas par hasard que certaines expressions ont vu le jour, comme par exemple :

EN AVOIR PLEIN LE DOS

PORTER LE MONDE SUR SES EPAULES

AVOIR UNE BOULE A L ESTOMAC

plein le dos

Des exercices de respiration et de gestion du stress vont pouvoir aider parfois à réduire ce stress infligé au corps, par la détente du corps et de l’esprit.

L’ostéopathe peut également avoir une action sur ces douleurs, en libérer certaines tensions liées au stress, la fatigue, ou encore des traumatismes émotionnels plus anciens.

En agissant sur le corps, l’ostéopathe peut amener le corps dans un cercle vertueux qui lui permettra d’être mieux préparé, de mieux faire face au stress du quotidien.

 

Catégories

Articles récents

INFORMATION CONTACT

  • 06.77.28.31.49

  • leygue.mathilde@gmail.com

  • 10, rue Palissy 47000 AGEN

2016-10-29T14:52:59+00:00